Photo: Xavier Janssens

Une restauration dépendant du biotope de départ

Les travaux de restauration consistent en travaux de déboisement et de rajeunissement de l'habitat (étrépage par exemple). L’étrépage permet à la banque de graines persistant dans le sol tourbeux de s’exprimer, contribuant ainsi à la réapparition ou à l’accroissement de populations d’espèces typiques de ces habitats.

Lettre d'information

Intéressé par notre projet ? Inscrivez-vous pour être informés de l'avancement de nos actions

Désinscrivez-vous de notre newsletter

Partenaires