Photo: David Doucet

Une restauration dépendant du biotope de départ

Deux types de forêts humides seront restaurés :

1. Les boulaies sur tourbe*: forêt qui se développe sur des sols gorgés d’eau, formés d’une épaisse couche d’accumulation de sphaignes et autres végétaux peu ou pas décomposés (= la tourbe acide). Le milieu est extrêmement humide en permanence, très acide et très pauvre en éléments nutritifs.

2. Les aulnaies alluviales* : Les forêts alluviales se retrouvent dans les zones inondables des cours d’eau de toutes dimensions, qu’il s’agisse de grands fleuves ou de petits ruisseaux de source. Ces zones, sous l’influence des nappes phréatiques et périodiquement inondées par les crues, se caractérisent toutefois par des sols relativement bien aérés et drainés en période de végétation, même s’ils restent toujours très bien alimentés en eau. Ce sont des milieux d’une grande fertilité, entretenue par les dépôts d’alluvions issus des crues du cours d’eau.

Les actions de conservation envisagées se limitent à des coupes d'essences exotiques (épicéas,...) avec exportation. Des précautions au débardage sont toutefois nécessaires vu le caractère souvent hydromorphe des stations à restaurer.

On prévoit :

- le débardage sur lit de branches ;

- dans les zones les plus sensibles, le débardage des rémanents par traction animale au câble.

Suivant les habitats, les rémanents seront soit exportés (boulaies sur tourbe), soit andainés (aulnaies alluviales).

Dans les zones réouvertes souffrant d'un assèchement, des actions ponctuelles visant la restauration de l'alimentation hydrique seront nécessaires (bouchage de drain).

 

* Source : biodiversite.wallonie.be/fr/biotopes-habitats.html

Lettre d'information

Intéressé par notre projet ? Inscrivez-vous pour être informés de l'avancement de nos actions

Désinscrivez-vous de notre newsletter

Partenaires