Photo: Séverin Pierret

Une restauration dépendant du biotope de départ

La restauration des crons consiste à dégager et remettre en lumière cet habitat rarissime et précieux. La végétation à déboiser correspond soit à des plantations d’essences exotiques (épicéas), soit à des boisements spontanés.

La restauration exclu la pénétration d'engins dans ce milieu très fragile. On prévoit donc :

- le débusquage au câble à partir de l'extérieur de l'habitat ;

- l'abattage manuel des perches, brins et troncs ;

- pas de pénétration dans les habitats forestiers périphériques ;

- aucune pénétration dans les zones de sources et d'écoulement des eaux.

Cette dernière précaution stricte vise également la protection de Cordulegaster bidentata, une espèce de libellule inféodée aux crons dans la zone du projet et protégée en Région Wallonne.

Lettre d'information

Intéressé par notre projet ? Inscrivez-vous pour être informés de l'avancement de nos actions

Désinscrivez-vous de notre newsletter

Partenaires